Actualité

Mauritanie : la justice ouvre le dossier de la faillite manigancée de la sonimex et la GBM pointée du doigt

La justice mauritanienne s’apprête à ouvrir le dossier de la faillite manigancée de la société nationale d’import et export “ la sonimex”. 

Selon une bonne source, la justice entend avant la fin de l’année convoquer d’anciens gérants et responsables de la défunte sonimex ainsi que d’autres personnes parmi lesquelles un représentant de la Générale de Banque de Mauritanie propriété de l’homme d’affaires Mohamed ould Bouamatou.

La justice mauritanienne avait entamé la semaine dernière la procédure de réouverture du dossier de la mise en faillite manigancée de cette grande société d’état suite à la décision du conseil d’administration de déclarer la faillite de la société  en décembre 2017 entérinée par l’assemblée générale en janvier 2018.

Un rapport de l’inspection générale d’état (IGE) avait établi de manière claire que la cause directe de la faillite de la sonimex est le fait des intérêts prélevés par la GBM de façon abusive et illégale chaque année atteignant plus de deux milliards MRO et ce malgré un accord signé entre la banque et la sonimex portant sur la  gestion des comptes dans le but d’eviter toutes sortes d’éventuels intérêts sur les comptes de la société.

 Le rapport fait également savoir que la GBM de Ould Bouamatou assume l’entière responsabilité de la mise en faillite de la SONIMEX précisant que la GBM considérait ces intérêts comme “garantie d’un crédit “ dont les interêts continuent d’étre facturés par la banque au lieu de les annuler.

L’IGE avait évoqué de manière claire dans son rapport de 2008 remis à la justice le recours de la GBM au détournement et au pillage des fonds publics et des avoirs et ressources des entreprises de l’état contre la protection des comptes des responsables de ces entreprises au sein de la GBM.

Voir plus

MondeOrient

Un journal d'actualité en temps réel !

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *