ActualitéFemmesSociété

En Arabie Saoudite, le féminisme est désormais un extrémisme

En Arabie Saoudite, le féminisme devient un délit. Dans une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux, les autorités saoudiennes ont dénoncé les « idéologies extrémistes », les qualifiant de « perverses » et d’« inacceptables », rapporte Courrier international. Parmi elles, l’homosexualité, la pornographie, l’athéisme et, donc, le féminisme, au même titre que… le radicalisme islamiste. 

En pages intérieures du quotidien saoudien Al-Watan, il est également écrit que « des peines aggravées pour les féministes, allant jusqu’à la peine de prison et des coups de fouet » pourront être prononcées. « La direction de la lutte contre l’extrémisme, dirigée par la sécurité de l’Etat, a inscrit le féminisme sur la liste des idées extrémistes. […] Toute personne qui se prononce en faveur de ces idées tombe sous le coup de la loi pénale. […] Une féministe qui en parle sur Twitter, par exemple, pourrait se voir accusée de provoquer l’opinion publique et d’incitation », peut-on également lire. Le féminisme tombe ainsi sous le coup de la loi antiterroriste, adoptée au début des années 2000 au nom de la « guerre contre le terrorisme ». Il sera donc du ressort d’un tribunal spécial aux compétences extrêmement larges et qui juge en principe les crimes les plus graves. 

Une série de réformes depuis quelques années

La vidéo en question a été retirée mardi 12 septembre au matin, selon Radio Canada. En cause, notamment, les réactions outrées sur les réseaux sociaux. « Le féminisme est un terme qui regroupe plusieurs concepts et contextes différents, dont le féminisme musulman. […] Des professeurs et spécialistes des études de genre ont-ils été consultés avant d’inclure ce terme dans cette annonce ? », a demandé Muna Abu Sulayman, une personnalité médiatique saoudienne.

Cette annonce passe d’autant plus mal que le royaume wahhabite tente de redorer son blason par une série de réformes, depuis quelques années. Parmi elles, l’autorisation accordée aux femmes de voyager sans permission ou encore l’autorisation de conduire une voiture en juin 2018. Récemment, les femmes ont également été autorisées à assister à des matchs de football et à accéder à des emplois autrefois réservés aux hommes.   

VA

Voir plus

MondeOrient

Un journal d'actualité en temps réel !

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *