Actualité

Washington retire le Soudan d’une liste noire sur la liberté de religion

Les Etats-Unis ont retiré le Soudan d’une liste noire des pays “particulièrement préoccupants” en matière de liberté de religion, grâce aux avancées engagées depuis la chute d’Omar el-Bachir, a annoncé vendredi le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo. Cette liste est distincte de celle sur les Etats soutenant le terrorisme, dont le gouvernement soudanais né dans la foulée de la contestation lancée il y a un an contre l’ancien régime veut à tout prix être retiré pour relancer les investissements et son économie, mais sur laquelle il reste pour le moment inscrit.

Le Soudan a été promu “en raison des mesures significatives prises par le gouvernement de transition dirigé par des civils pour s’attaquer aux +violations flagrantes, systématiques et persistantes de la liberté de religion+ perpétrées sous l’ancien régime”, a souligné Mike Pompeo dans un communiqué. A ce stade, Khartoum a été placé dans une liste intermédiaire de pays “sous surveillance”, en attendant de voir si ces avancées sont confirmées dans la durée.

La liste noire américaine sur la liberté de religion est, pour le reste, inchangée cette année, avec l’Arabie saoudite, la Birmanie, la Chine, la Corée du Nord, l’Érythrée, l’Iran, le Pakistan, le Tadjikistan et le Turkménistan. Parmi les pays “sous surveillance”, on retrouve les Comores, la Russie et l’Ouzbékistan, rejoints cette année par Cuba, le Nicaragua et le Nigeria.

L’administration de Donald Trump a fait de la promotion de la liberté de religion à travers le monde sa priorité en matière de défense des droits humains, un sujet par ailleurs peu présent dans sa politique étrangère.

Voir plus

MondeOrient

Un journal d'actualité en temps réel !

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *